Squalicorax bassanii du maastrichtien des Ouled abdoun

Publié le par Phanérozoïque

 

 

 

                   Fossiles-Maroc-3112-copie-1.JPG

 

                                        Squalicorax bassanii, maastrichtien, maroc.

                                                               Taille : 2,6 cm

 

 

 

 

                  Fossiles-Maroc-3115.JPG

                                                   Même spécimen, vue labiale

 

 

Début d'années, durant une période où beaucoup d'acquisitions ont pu être réalisées, j'ai eu la chance d'acquérir une dent des phosphates marocains que je recherchais depuis pas mal de temps, Squalicorax bassanii.


 

Il y a plusieurs années, ces dents en provenance des phosphates du nord Marocain étaient relativement "fréquentes" sur les bourses aux fossiles, et il était possible d'en obtenir à bon prix.

 

 

Désormais elles se font rares, et donc très chères. Compter minimum une quinzaine d'euros pour en acquérir une en moyenne.


 

A force de recherche et de persévérance, j'ai pu obtenir la mienne pour seulement 4 euros, et en très bon état.

 

 

 

 

 

Une des particularités de ce gisement est qu'il est possbile d'y découvrir un grand nombre de représentants de la famille des Anacoracidae, parmi lesquelles ont dénombre au moins 5 espèces de Squalicorax :

 

- Squalicorax pristodontus

- Squalicorax kaupi

- Squalicorax bassanii 

- Squalicorax africanus

- Squalicorax yangaensis

 

 


 

 

La plus fréquente est la pristodontus, la plus grande espèce du genre, dont les dents se compte par milliers sur les bourses aux fossiles. Les autres sont un peu plus rares.

 

 

 

 

La squalicorax bassani était auparavant confondue avec S.kaupi, qui lui aussi vivait durant le crétacé supérieur, et qui se rencontre dans les couches datées du maastrichtien sup.

 


 

S. bassanii possède des dents pouvant atteindre une grande taille, une couronne assez assymétrique, et des crénelures fines et régulières sur tout le pourtour de la couronne.


 

Le côté mésial de la couronne est très convexe, l'autre côté l'es un peu moins. Cette couronne est également bombée en face linguale. 

 

 

On peut aussi noter l'absence de sillon nutritif au niveau de la racine.

 


 

 

Malheureusement peu de documentation existent concernant cette espèce, à ma connaissance tout au moins.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article